interview

Le 3 décembre 2009, nous sommes allés rencontrer monsieur Arnaud Leraillé, directeur commercial export dans la société Novacel basée à Déville-lès-Rouen.

Depuis 9 ans et au moins une fois par mois, Monsieur Leraillé va à Dubaï pour signer des contrats avec les émiratis et des clients étrangers.

Q1 : Comment Dubaï a-t-il évolué au fil des années ?

R1 : Dubaï à vraiment commencé à se développer il y a 20 ans autour du vieux village. C'était autrefois une plaque tournante importante du commerce entre europe, Moyen et Extrême Orient.

Q2 : Avec quel genre de personnes travaillez-vous ?

R2 : Je travaille essentiellement avec les émiratis mais beaucoup de ressortissants étrangers travaillent dans les bureaux, les Indiens principalement.La population immigrée est très importante à Dubaï et leurs conditions de vie sont très difficiles. L'objectif de Dubaï est terminer les travaux le plus rapidement possible et être la seule ville du monde à vouloir posséder tel ou tel projets, c'est pourquoi des ouvriers travaillent 24/24, 7/7 et les accidents de travail fréquents ne ralentissent pas les constructions.

Q3 : Etes-vous bien accueilli en tant qu'Européen par la population locale ?

R3 : La population émiratie est très tolérante et surtout très accueillante envers les occidentaux.Les prestations dans les hôtels sont excellentes, le service est extraordinaire...Le client est vraiment roi. Les infrastructures sont vraiment de très bonnes qualités.

Q4 : Est ce que le développement de la ville de Dubaï se fait sur toute la ville ou avez-vous observez une zone particulière et propice au développement des entreprises et des usines?

R4 : Toute l'activité économique de dubaï se concentre autour de l'ancien vieux village. Mais le port principal de dubaï se situe à l'ouest de la ville et ce port n'est pas une propriété de l'émirat, il n'y a donc pas de taxes en plus pour les marchandises arrivant sur ce port. 

Q5 : Croyez-vous à la nouvelle politique de Dubaï qui consiste à reconvertir la cité en une ville touristique de luxe qui se soucie du développement durable ?

R5 : Je dirai tout d'abord que Dubaï est une catastrophe écologique. Les projets de tours sont, comme vous l'avez dit, destinés uniquement aux touristes de luxes. Je pense que les dirigeants au pouvoir veulent se donner "bonne conscience" aux yeux du monde entier mais en réalité ils sont très loin d'atteindre leurs objectifs écologiques comme cette cité 100% écolo prévue pour 2015. Et quand nous voyons qu'un projet de créer une plage réfrigérée au pied du palace Palazzo Versace est en cours de construction, on a du mal à croire que Dubaï veut réellement devenir une cité écologique.

3 votes. Moyenne 3.33 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site